Administration:
Le numéro d'Insee de la commune est 51 2 17 460. Rieux fait partie de la région de la Champagne-Ardennes, du département de la Marne, de l'arrondissement d'Epernay et du Canton de Montmirail

Paroisse: L’église est dédiée à Saint Laurent et Saint Quentin. C’est une succursale de Montmirail, a Mécringes comme annexe et dépend du diocèse de Châlons en Champagne.

Population:

Le terrain: Situé sur la D41, à la limite de la Marne, de l'Aisne et de la Seine-et-Marne, dans la petite gorge du Ru-de-Vinet, Rieux est dominé par une église gothique.
Le territoire fait plus de 5 kilomètres de longueur sur 4 de largeur pour une surface de 1 156 ha. Son sol est composé de limon, de terre rouge et de terre pierreuse. Rieux se trouve dans la Marne, région Champagne-Ardenne.

Altitudes: Le point le plus haut de la commune est le hameau de Villeperdue qui s’élève à 211 mètres au-dessus de la mer. Le point le plus haut de Rieux - là où s’élevait le château – se situe à 173 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le point e plus bas est le fond de la gorge du Ru-de-Vinet, à l’endroit où il passe dans le département de l’Aisne, qui est à 124 mètres.

Graphies: La plus ancienne attestation du nom du village est la forme latinisée de "Ripis" vers 1159. On trouve ensuite d'autres formes latinisées : "Rius" dans le registre des fiefs de Champagne (vers 1172), "Rii" dans un ajout à ce même registre (vers 1180-1187), "Rix" (pour "Rius") dans l'histoire du bienheureux Jean de Montmirail de Machaut (1216), "Riux" (pour "Rivus") en 1250, "Ruix (pour "Ruius" ?) dans le livre des hommages faits à Thibaut V (vers 1265) et "Rivus" dans un pouillé troyen de 1407. La plus ancienne forme française connue – déjà écrite "Rieux" - date de 1400 dans une liste de seigneurs de la cour du Roi.

Signification: Le mot de la commune vient du latin, soit de "Rivos", "les ruisseaux", soit de "*Riguos", "les sources". Deux ruisseaux coulent sur son territoire mais on y trouve également de nombreuses sources : les deux origines sont donc possibles.

Origine: "Rieux" désigne un nom de lieu et non un habitat : le village s'est par la suite construit sur le lieu déjà nommé ainsi depuis l'époque gallo-romaine ou gallo-franque. L'absence d'article défini laisse supposer que le village existait déjà au XIe siècle.

Etendue actuelle: De nos jours, le village en lui-même n'est plus composé que des quelques habitations entourant l'église : les maisons situées en face, celles le long de la route menant au Puits et la ferme se trouvant au-dessus, sur la route de Mont-Robert.

Anecdote: Le nom de la commune se prononce "Ri-yeu" mais une tendance qui se raréfie à prononcer "Ryeu" existe. A l’époque où il y avait encore des bals communaux, les jeunes Marnais de la région de Montmirail qui allaient sur des fêtes en Seine-et-Marne justifiaient d’ailleurs leurs excès par la phrase "on est passés Rieux" (autrement dit "on n’est pas sérieux").

Origine du mot "Rieux"

Un toponyme très courant:
On trouve partout en France le toponyme "rieux" sous différentes autres formes dialectales : 'rioux", "rios", "rioz", "riots", "ruis", "ris", "rifs". Ces termes ont la même origine que le mot français "ru" et on explique leur emploi toponymique par la présence d'un ou plusieurs ruisseau aux endroits ainsi nommés.

Une signification pas si évidente: Si on se penche sur d'autres toponymes proches portant ce nom, on en arrive malgré à s'interroger. En effet, on trouve, au nord de Montmirail, une ferme nommées "Les Rieux" et, au sud de Vauchamps, un lieu-dit portant ce même nom. Si, effectivement, dans les deux cas, deux rus se joignent dans la pente qui se trouve sous ces deux endroits, ce n'est malgré tout pas sur le lieu même qu'ils coulent. Par contre, on y trouve de nombreuses mares qui semblent indiquer qu'il y a là des sources ou que la nappe phréatique est très proche du sol ; ceci expliquant pourquoi des rus prennent leur source plus bas. Un autre lieu nommé "Les Rieux" situé sur la commune de Montolivet (Seine-et-Marne) a une configuration similaire à la différence près qu'il n'y a qu'un seul ruisseau qui coule dans la pente située dessous.

Une nouvelle piste étymologique: On fait habituellement remonter le mot "rieux" au latin "rivos", accusatif pluriel de "rivus", "le ruisseau". Si cette étymologie est valable pour les toponymes qui désignent indiscutablement des ruisseaux, quelle origine pourrait-on cependant trouver aux lieux dits "Les Rieux" cités ci-dessus ? Il existait en latin classique un pluriel neutre "Rigua" qui s'employait pour désigner un lieu humide. Si "Rigua" ne peut en aucun cas donner "Rieux", une forme vulgaire proche "Riguos", refaite sur le même mot, pourrait, elle, en être l'origine. Une autre possibilité, toujours avec cette même racine, pourrait être un emploi spécifique en latin vulgaire de l'adjectif "riguus" ("qui arrose") qui, substantivé, aurait pu donner un mot signifiant " canal d'irrigation" puis, par évolution sémantique et pour expliquer le sens de ces toponymes, "lieu d'où s'écoulent des sources".

Et le mot "ru" ?: Comme il est indéniable qu'une partie des toponymes "rieux" et assimilés concerne bien un ruisseau et non un endroit où il y a des sources, ne serait-ce que parce que le sens du mot en français ("ru", abréviation de "rui", lui-même métathèse de "riu", forme à l'origine des toponymes "rieu", "rio" ou "riou") est à présent celui de "ruisseau", on peut supposer, si on retient la théorie que nous présentons ici, que les deux termes issus respectivement de "rivum/rivos" et de "riguum/riguos" se sont croisés à une époque pré-littéraire et aient fusionnés pour, au final, ne garder que le sens que nous connaissons à présent.


Etendue ancienne de Rieux

Un village pratiquement disparu:
Au vu de l'isolement actuel de l'église de Rieux, on est en droit de supposer que la physionomie d'origine du village n'était pas la même.

Ce qu'indiquent les noms des lieux: Sur le cadastre, la partie située entre l'église et Lava est nommé "Le Village", ce qui semble indiquer qu'il y a eu un temps où l'endroit était construit. La partie située de l'autre côté de la route moderne et qui occupe l'espace entre Rieux et Château-Gaillard anciennement appelée "le Champs de Ville" est connue pour avoir recelé des substructions encore visibles au XIXe siècle. Mais on ne peut pas dire s'il s'agit de traces du village médiéval ou de vestiges plus anciens. Cependant, la notion même de "champs de ville" laisse supposer qu’il y a eu à une époque à cet endroit un espace cultivé entouré sur la plupart de ses côtés de constructions, en quelque sorte, un "champs dans le village".

Ce qu'indiquent les routes: Si on s'intéresse aux voies de circulation qui passent par Rieux, on peut dégager deux routes plus importantes que les autres. D'une part celle qui lie Montmirail à la Ferté-Gaucher et de l'autre celle qui va vers Tréfols. Si on admet que la logique veut que les constructions se soient bâties sur les côtés de ces deux routes, cela nous donne deux masses d'habitations ayant toutes deux comme origine l'église : l'une s'étendant vers Lava (sur la partie cadastrée "le Village" et sur une partie du Champs-de-Ville) et l'autre vers le Puits. L'église se retrouve alors dans une situation qu'on retrouve fréquemment dans les villages, à savoir à l'écart de celui-ci et le dominant.

Ce qu'indique la configuration locale: On peut noter également que la jonction entre ces deux masses d'habitations est assurée par un chemin qui va du Puits jusqu'à Lava. Ce chemin ne part pas en droite ligne mais file tout d'abord vers l'ouest avant d'obliquer vers Lava. Comme à l'endroit où il oblique, on trouve le départ de deux anciens chemins (l'un rejoignant le Moncet et l'autre desservant le réseaux de chemins des champs), on peut supposer qu'il y avait là une ferme, voire une suite de bâtiments partant du Puits.

En guise de conclusion: A l'apogée du Rieux médiéval, période qu'on situera au début du XIVe siècle, avant que les chevauchées anglaises ne donnent le départ d'une époque de trois cents ans de malheur pour la région, on peut donc supposer que le village occupait tout le trapèze délimités à présent par les routes menant de l'église à Lava, d'une part, de Lava au Puits, d'autre part et, enfin, du Puits à l'église.

Suivez rieux51210 on Twitter   Suivez le Forum WsWin          Web-Concept.eu  ©2010 N°27SE188   Visiteurs : 683319   Aujourd'hui : 76   En ligne : 1