Le 3 Mai 1896 à 8H00 Election des membres du conseil municipale.
Le bureau à statué sur les bulletins réservés et arrêté ainsi qu'il suit, le résultat du scrutin.

Nombre de bulletins trouvé dans l'urne 70, soit une majorité absolue de 36 voix.

Crapart Alexandre (64V)
Fontaine Victor (55)
Clément Alexandre (54V)
Molet Stéphen (53V)
Guérin Louis Alexandre (53V)
Laplaige Jules (52V)
Guérin Emile Alexandre (51V)
Roffort Cléophas (46V)

Moreigneaux Abel Alexandre (34V)
Bolot Sosthène Edouard (23V)
Ces candidats ont été proclamés élus membre du conseil municipal dans les séance des 3 et 10 Mai 1896.

Le 17 Mai 1896 Installation du conseil municipale, élection du maire et de l'adjoint.
Premier tour maire.

Molet Stéphen (6V)
Crapart Alexandre (3V)
Fontaine Victor (1V)
Mr Molet Stéphen a obtenu la majorité absolue, a été proclamé maire.

Election de l'adjoint.
Crapart Alexandre (6V)
Fontaine Victor (3V)
Moreigneaux Abel (1V)
Mr Crapart Alexandre ayant obtenu la majorité absolue des suffrages a été proclamé adjoint.

Le 21 Mai 1896 Mr le Maire expose au conseil municipal que les chemins ruraux de la commune ont quelquefois besoin dans le courant de l'année de réparations urgentes et imprévues, tantôt sur un point, tantôt sur un autre.
Que vu la longueur considérable de ces chemins sur le territoire de la commune in ne serait pas possible ni pratique de procéder à une adjudication pour leur entretien annuel. Il propose donc au conseil de demander à Mr le Préfet l'autorisation d'effectuer ces travaux par voie d'économie et de réserver surtout aux ouvriers nécessiteux de la commune.
Le conseil municipal entrant dans les vues de Mr le Maire, prie Mr le Préfet de vouloir bien autoriser la commune de Rieux à effectuer par voix d'économie les travaux d'entretien reconnues indispensable dans le courant de l'année sur les chemins ruraux. Ces travaux seront autant que possible réservés aux manouvriers de la commune.

Le 9 Aout 1896 Monsieur le Maire fait lecture de la lettre que lui a adressé Mr l'inspecteur primaire de Sézanne, laquelle a pour objet l'amélioration des pièces d'habitation composant le logement de l'instituteur. Il invite ensuite le conseil à délibérer.
Le conseil municipal.
Reconnaissant, après visite, que la cuisine et la salle à manger de l'instituteur demandent à être appropriés.
Faisant droit au désir exprimé par Mr l'inspecteur primaire.
Décide que la cuisine sera blanchie à la colle et la salle à manger tapissé de papier peint que la dépense sera couverte au moyen du crédit de 1000 voté à l'article 25 du budget de 1896.

Le 7 Février 1897 Mr le Maire communique au conseil qu'il a reçu l'avis de Mr Labbé, président du syndicat agricole du canton de Montmirail qu'un Comité s'intéresse à l'établissement dans chaque commune d'une carte analytique des terres et que moyennant une faible souscription, la Mairie de Rieux pourrait acquérir cette carte.
Après avoir délibéré
A reconnu l'utilité de cette carte et voté une somme unique de 60 francs pour sa cote part dans les frais occasionnera l'établissement de la dite carte.
Cette souscription de soixante francs pourra être soldée au moyen des fonds disponible en caisse.

Le 27 Juin 1897 Mr le Maire expose que le chemin vicinal N°4 de Rieux à Montrobert n'est pas complètement terminé à son origine.
Que la proprétaire du château de Rieux vient de faire exécuter à ses frais des travaux importants pour la mise en état de ce chemin et qu'il y a lieu de demander un service vicinal de faire achever ces en régie en lui votant le crédit nécessaire.
Le conseil municipal
Accepte cette proposition et vote pour la construction d'une petite lacune du chemin vicinal N°4 un crédit de 250 francs.

Le 8 Aout 1897 Le conseil municipal
Considérant que le chemin vicinal ordinaire N°8 de Fontaine armée à Molincourt n'est pas terminé et qu'il reste environ 900 mètres a construire.
Considérant que les dépense de premier établissement sont évaluées à 5400 Frs et les dépenses d'entretien permanent à 100 Frs.
Est d'avis de construire ce chemin avec les seules ressources nécessaires et à cet effet, il prend l'engagement suivant:

1° D'emprunter de gré à gré la somme de 5400 Frs pour la construction du chemin vicinal N°8.
2° De voter annuellement pour l'entretien du dit chemin une somme de 100 Frs à prélever sur les revenus ordinaire de la commune.
Le même jour, le conseil municipal a donné son avis favorable à la décision du conseil de Fabrique qui demande d'employer le reliquat de 1346F.47 à l'acquisition d'un orgue pour l'église.

Le 26 Septembre 1897 Le conseil municipal
Après avoir pris connaissance d'un acte d'échange intervenu entre Mr Molet en qualité de Maire de la commune de Rieux et ayant agi au nom de celle-ci et Madame Veuve Albert Carra de Vaux propriétaire à Rieux, suivant un contrat reçu par Mr Lange notaire à Montmirail le 11Mai 1896, enregistré, aux termes duquel Mr Molet cède, à titre de concession perpétuelle, une bande de terrain d'un mètre de largeur autour de la sépulture, soit seize mètre cinquante centième de terrain et reçoit en échange l'abandon par Mme de Vaux de deux ares cinquante centiares de terre pour rectifier les limites du cimetière communal.

Le 15 Mai 1898 Le conseil municipal.
Vu la circulaire de Mr le Maire de Sézanne su un vœu émis par le conseil municipal de cette ville.
Donne un avis favorable à la création d'un entrepôt de tabacs à Sézanne.

Le 9 Octobre 1898 Le Maire soumet au conseil le dossier des pièces se rapportant au projet de rectification des limite du cimetière de Rieux.
Le conseil municipal
Vu sa délibération du 10 Septembre 1898 adoptant les conventions établies entre Madame Albert Cara de Vaux et Mr le Maire de Rieux, la maintient et approuve les pièces du dossier.
Vu le devis des travaux présentés par Mr Coffinet, maitre maçon domicilié à Rieux, le quel devis évalue la dépense à 1350F.
Considérant que les travaux projetés sont d'une réelle utilité.
Adopte le projet dans son ensemble.

Le 6 Novembre 1898 Le conseil municipal.
Considérant que l'école compte 20 jeunes filles qui doivent toutes recevoir les leçons de travaux d'aiguilles.
Considérant que le minimum nécessaire est de 0.F50 par élève.
Vote pour l'exercice 1898 un crédit de dix francs qui sera employé à l'achat des étoffes et fournitures dont il s'agit.
Un crédit semblable sera porté au budget additionnel de 1899 ainsi qu'aux budgets primitifs de 1900 et des années suivantes.

Le 12 Février 1899 Mr le Maire, vu le décès de Mr Martin Adrien Garde champêtre de la commune propose au conseil de lui soumettre son avis pour la nomination d'un garde champêtre. Il ajoute qu'il a déjà reçu les demandes pour cet emploi
de Mr Petitpas Eugène
de Mr Laurent Alfred
En conséquence, il demande au conseil de vouloir bien fixer le salaire annuel de l'emploi accepté, ainsi que les obligations qu'il aura à remplir par le candidat.
Le conseil municipal.
Accepte Mr Petitpas Eugène candidat proposé.
Fixe son salaire à la somme de trois cents francs et ses obligations à trois visites par semaine chez Mr le Maire, à l'affichage et le tambour.
Mr le Maire pourra agréer le garde champêtre nommé comme fossoyeur avec un tarif maximum de 10 francs (fosse ordinaire).

Au mois d'Aout 1899 Mr le Maire dit qu'il a accepté la démission de Mr Petitpas Eugène, garde champêtre de la commune de Rieux datée du 29 Juillet 1899 et qu'i y a urgence à pourvoir à son remplacement.
Le conseil municipal.
Se conformant à l'invitation de Mr le Maire est d'avis d'accepter la proposition de Mr Friche Alexandre qui aura les mêmes obligations que ses prédécesseurs.

Suivez rieux51210 on Twitter   Suivez le Forum WsWin          Web-Concept.eu  ©2010 N°27SE188   Visiteurs : 787218   Aujourd'hui : 151   En ligne : 2