Tous les ans, le week-end le plus proche du 10 Août, une messe est donnée pour la fête de Saint Laurent, une brocante est aussi organisée pour l'occasion.

Saint-Laurent est ordinairement représenté par les artistes, tenant d'une main un gril, de l'autre le livre des Évangiles.

La générosité avec laquelle il s'illustra dans le service des démunis, la fonction des diacres, a fait de Laurent le patron des pauvres.

Sommé de livrer les trésors de l’Église de Rome, en particulier les Livres Saints, Laurent rassemble les pauvres, et les présente au magistrat comme «le vrai trésor de l’Église» : c’est pour avoir protégé les Livres Saints qu’il est le patron des libraires et des bibliothécaires.

Condamné à être brûlé sur un gril ardent, il s’adresse en mourant au bourreau et lui dit : «c’est rôti d’un côté, retourne-moi de l’autre». C’est à cause de ce dernier épisode qu’il est le patron des pompiers, des rôtisseurs et des charbonniers, et réputé guérir des brûlures et protéger des incendies.

Je ne connais pas encore la raison pour laquelle Saint Laurent est aussi le patron de la commune ou des cultivateurs !
Le martyre de saint Laurent

Laurent serait né en Espagne, à Huesca, au royaume d'Aragon aux pieds des Pyrénées pour certains, à Rome pour d'autre. Afin de compléter ses études humanistiques et liturgiques il fut envoyé, tout jeune encore, dans la ville de Saragosse, où il fit la connaissance du futur pape Sixte II. Ce dernier, originaire de la Grèce, était investi d’une charge d’enseignant dans l’un des plus importants centres d’études de l'époque et, parmi ses maîtres, le pape était l’un des plus connus et des plus appréciés.

Pour sa part, Laurent, qui devait devenir un jour le chef des diacres de l’Église de Rome, s’imposait par ses qualités humaines, par sa délicatesse d’âme et son intelligence. Entre le maître et l’élève s'instaura une communion et une familiarité qui, avec le passage du temps, augmenta et se cimenta ; entre temps, l’amour qu'ils portaient tous les deux pour Rome, centre de la chrétienté et ville-siège du vicaire du Christ, augmenta au point de suivre un flux migratoire alors très intense et de quitter l’Espagne pour la ville où l’apôtre Pierre avait établi sa chaire et rendu le témoignage suprême. C'est donc à Rome, au cœur de la catholicité, que maître et élève purent réaliser leur idéal d’évangélisation et de mission... jusqu’à l’effusion du sang. Lorsque le 30 août de l’année 257, Sixte II monta sur le trône de Pierre - pour un pontificat qui devait durer moins d’un an - , immédiatement et sans hésiter, il voulut à ses côtés son ancien élève et ami Laurent, en lui confiant la charge délicate de proto diacre, premier des sept diacres de l'Église romaine. Il avait, en cette qualité, la garde du trésor de l'église et était chargé d'en distribuer les revenus aux pauvres.

A cette époque l'empereur Valérien publia de sanglants édits contre les chrétiens, et le pape saint Sixte fut une des premières victimes de cette persécution. Le jour où l'on conduisait au supplice le vénérable pontife, Laurent dont le plus ardent désir était d'être associé à son martyre, le suivait en versant des larmes et lui disait: «Où allez-vous, mon père, sans votre fils ? Saint pontifie, où allez-vous sans votre ministre ?» Saint Sixte lui répondit : «Je ne vous abandonne point, mon fils; une épreuve plus pénible et une victoire plus glorieuse vous sont réservées; vous me suivrez dans trois jours».

Après l'avoir ainsi consolé, il lui ordonna de distribuer aux pauvres toutes les richesses dont il était dépositaire, pour les soustraire à la cupidité des persécuteurs. Laurent distribua donc aux indigents tout l'argent qu'il avait entre les mains, puis il vendit les vases et les ornements sacrés, et en employa le produit de la même manière.

Le préfet de Rome, à cette nouvelle, fit venir Laurent et lui demanda où étaient tous les trésors dont il avait la garde, car l'empereur en avait besoin pour l'entretien de ses troupes: «J'avoue, lui répondit le diacre, que notre Église est riche et que l'empereur n'a point de trésors aussi précieux qu'elle; je vous en ferai voir une bonne partie, donnez-moi seulement un peu de temps pour tout disposer.» Le préfet accorda trois jours de délai.

Pendant ce temps, Laurent parcourut toute la ville pour chercher les pauvres nourris aux dépens de l'Église; le troisième jour, il les réunit et les montra au préfet, en lui disant: «Voilà les trésors de l'Église que je vous avais promis. J'y ajoute les perles et les pierres précieuses, ces vierges et ces veuves consacrées à Dieu; l'Église n'a point d'autres richesses».

A cette vue, le préfet entra en fureur, et, croyant intimider le saint diacre, il lui dit que les tortures qu'il aurait à souffrir seraient prolongées et que sa mort ne serait qu'une lente et terrible agonie. Alors ayant ordonné qu'on dépouillât Laurent de ses habits, il le fit d'abord déchirer à coups de fouet, puis étendre et attacher sur un lit de fer en forme de gril, de manière que les charbons placés au-dessous et à demi allumés ne devaient consumer sa chair que peu à peu. Au milieu de ses horribles tourments, le saint martyr, sans faire entendre une plainte, pria pour l'église de Rome. Quand il eut un côté tout brûlé, il dit au juge : "Je suis assez rôti de ce côté, faites-moi rôtir de l'autre." Bientôt, les yeux au Ciel, il rendit l'âme.
Les reliques de saint Laurent

L'empereur Constantin lui fit bâtir à Rome une superbe église, qui est une des cinq patriarcales et une des sept principales stations, gouvernée aujourd'hui par des chanoines réguliers de Saint-Augustin. Le corps de ce saint Martyr y est honoré. L'on y conserve aussi quelques morceaux du gril sur lequel il a été rôti ; et, dans la muraille, de l'un des côtés du chœur, l'on montre une pierre de marbre, sur laquelle il fut mis après avoir été grillé, et où il reste encore quelques marques de son sang et de sa chair. Le pape saint Damase honora aussi sa mémoire d'une autre église qui est collégiale, et qui se nomme Saint-Laurent in Damaso, où l'on conserve de sa cendre et des charbons qui servirent à le rôtir. Il y a encore, dans la même ville, Saint-Laurent in pane et pernâ, bâtie sur le lieu de son martyre, où l'on garde un des ossements de ses bras, avec quelques autres charbons de son brasier. Saint-Laurent in fonte, à l'endroit où ce grand Saint fit sortir une fontaine dont il se servit pour baptiser les nouveaux chrétiens. Saint-Laurent in Lucinâ, où il y a de sa chair brûlée teinte de son sang, et de ses cendres. L'on y voit aussi la fourche de fer dont les bourreaux se servirent pour attiser le feu, et le linge dont un ange vint essuyer ses plaies. Il y a de plus Saint-Laurent in Borgo Vecchio, Saint-Laurent le Petit, et Saint-Laurent in Miranda. Dans le reste de l'Italie, les cathédrales de quelques villes sont dédiées à saint Laurent.

A Constantinople, l'impératrice Pulchérie fit bâtir une belle église en son nom, où elle mit de ses reliques ; et l'empereur Justinien la rendit, depuis, encore plus magnifique. Dans toutes les autres parties de la chrétienté, ce très-illustre Martyr a toujours été en singulière vénération. La France est enrichie de plusieurs de ses ossements et des instruments de son martyre. On voit au trésor de Saint-Denis quelques pièces de son gril, et il s'en trouve aussi des morceaux en l'église de Saint-Vincent , au Mans, qui y furent apportés par saint Domnole, évêque de la même ville. On montre à Laon, dans l'abbaye de Saint-Martin, de l'Ordre des Prémontrés, une partie de son bras gauche encore couvert de sa peau toute rôtie ; et au Puy-en-Velay, dans la cathédrale, une partie de son bras droit. Les autres parties sont à Rome, à Saint-Laurent in pane et pernâ, et en l'église de Saint-Marc. Saint Grégoire de Tours écrit que l'Église de Limoges, et plusieurs autres, ont aussi de ses reliques.



Dictons:

Pour Saint Laurent, tout fruit est bon pour les dents.

Saint Laurent partage l'été par le milieu.

Quand il pleut à la Saint Laurent, la pluie vient assez à temps.

De la Saint Laurent à Notre Dame, la pluie n'afflige pas l'âme.

À Saint Antoine grand froidure, à Saint Laurent grands chauds ne durent.

Froidure à la Saint Laurent, Froidure à la Saint-Vincent.

À la Sainte-Madeleine, les noix sont pleines.

À la Saint-Laurent, on regarde dedans.

A la Saint Laurent les perdreaux sont mouillés.

Qui sème pour Saint-Laurent Y perd sa graine et puis le temps.

De Sainte Anne (26 juillet) à Saint Laurent (10 août), plante des raves en tout temps.

Le temps qu'il fait à la Saint Laurent (10 août) dure longtemps.

Suivez rieux51210 on Twitter   Suivez le Forum WsWin          Web-Concept.eu  ©2010 N°27SE188   Visiteurs : 658337   Aujourd'hui : 136   En ligne : 1